Blocage administratif de sites internet sans passer par un juge, la droite en rêvait, la gauche le fait

Le décret sur le blocage des sites sans juge devait être abandonné, il n’en sera finalement rien !

Selon nos amis de PC Inpact, le décret sur le blocage administratif de sites internet sera finalement publié dans le cadre de la loi LOPPSI 2 (Loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieur).

C’est ce que confirme le Ministre de l’Intérieur Manuel Valls dans une réponse à une question parlementaire écrite du Député UMP Jean-Luc Warsmann.

Ce décret doit permettre au ministère de l’Intérieur de contraindre les intermédiaires techniques à bloquer sans délais et à leurs frais l’accès des sites pédopornographiques, sur simple décision administrative, sans avoir à passer par un juge.

L’article 4 de la loi LOPPSI 2 :
Article 4 Loppsi

Courage, encore quelques efforts et on arrivera bientôt à cela : Sous prétexte de pédopornographie, un député européen veut imposer un mouchard dans chaque ordinateur

« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. » — Benjamin Franklin

Partager :

Flattr !

4 réflexions au sujet de « Blocage administratif de sites internet sans passer par un juge, la droite en rêvait, la gauche le fait »

  1. Paye ton argument pourri pour ne pas lutter a la source directement des sites concernés, après c’est plus ou moins facile et cela coûte cher mais c’est une solution risquée au sujet de la censure facile….

    En plus c’est une liste noire, cela va faire comme en Australie elle va être leak d’une manière ou d’une autre et on va se rendre compte qu’au bout de quelques années il y a plus de sites politiques, critiques ou tendancieux que de sites pédophiles…

    Le dernier problème c’est que pour tout le monde (même madame Michu) il suffit de savoir lire et de chercher sur google pour contourner la censure….un mec vraiment malade il va pas se faire arrêter par un blocage ip ou dns ! Ce qu’il faut c’est des cyberflics qui enquête et qui les arrêtent….Ou alors on va se taper du DPI ><

  2. @Calumah

    Et toi achètes-toi un cerveau, ou apprend à le faire fonctionner correctement!

    Premièrement, les dispositifs existent déjà, internet est tout sauf une zone de non-droit, c’est un endroit ou les lois actuelles s’appliquent, toutes les lois nécessaires existent déjà, ce sont celles qui s’appliquent dans la vie réelle et elles sont adaptées.

    Ce qui est dénoncé dans cet article notamment, c’est le but avoué par ceux qui veulent faire passer ces nouvelles lois de confier l’application des lois à des milices privées hors de tout contrôle qui tôt ou tard abuseront de la situation.

    Ils commenceront avec les pédo-nazis, puis ce sera avec les blogueurs, puis avec les fans des bisounours, puis ainsi de suite, jusqu’à réduire les libertés individuelles et la vie privée à néant.

    Pour résumer, ils continuent à tout faire pour casser les pieds et fliquer sans raison la majorité des gens honnêtes pour une infime minorité (par rapport à l’écrasante majorité des gens honnêtes) de comportements et d’agissements inadaptés.

    C’est pourtant pas difficile à comprendre bon sang! Tout ce qui concerne la justice et le respect des lois doit être géré par une justice indépendante et impartiale ainsi que par une police au service des citoyens et en aucun cas des intérêts privés de quelques lobbies ni des hommes politiques qui sont par nature une bande de girouettes opportunistes qui mangent à tout les rateliers.

    • Alors déjà merci de cette réponse cordiale donc je vais faire dans le niveau…Achète toi des yeux, peut-être un neurones et relis mon commentaire….

      Justement je dis qu’il faut arrêter les fournisseurs de contenus illégaux plutôt que de filtrer inutilement le contenu alors qu’il est toujours accessible pour des personnes qui savent lire un peu près comme toi….Je sais pas a quel moment j’ai dis que internet était une zone de non-droits, au contraire !

      Le reste se passe de commentaire on est d’accord, tu as redis exactement ce que j’ai dis la preuve : « on va se rendre compte qu’au bout de quelques années il y a plus de sites politiques, critiques ou tendancieux que de sites pédophiles… » => « Ils commenceront avec les pédo-nazis, puis ce sera avec les blogueurs, puis avec les fans des bisounours, puis ainsi de suite » WTF give me the diff ?

      Maintenant « bon sang », pour reprendre l’expression, prend le temps de réfléchir avant de répondre a quelque chose pour que cela soit utile ! J’aime pas perdre du temps pour rien….Bye :)

  3. Voui voui voui. Déjà faudrait expliquer ce qui caractérise un « fournisseur de contenus illégaux », ce qui ressemble franchement à quelque chose de particulièrement subjectif, mais dans l’absolu, et c’est ce que visiblement tu ne comprend pas dans la n-ième tentative de faire passer ces lois, c’est qu’il n’est en aucun cas question de lutter contre de mystérieux usages « illégaux », mais de mettre en place des milices qui vont fliquer pour tout et n’importe quoi et sans aucun contrôle la zone la plus démocratique de la planète, à savoir l’internet.

    On s’en fout un peu des buts avoués ou inavoués et des possibilités de contournement, la seule chose qui est importante à l’instar de ce qu’il c’est passé avec ACTA, c’est de dénoncer, et d’empêcher le vote de ce type de lois dignes des plus sombres moments de l’inquisition, l’important c’est d’informer les citoyens pour qu’il se mobilisent et fassent front contre ces tentatives de laisser le pouvoir dans les mains d’une minorité qui abuse de la situation et ne pense qu’à ses propres intérêts.

    Au delà de cela il y aura toujours des illuminés pour sortir des énormités sur les réseaux ou dans la vie réelle, mais dans l’absolu ils restent une minorité si on y fait pas cas et si on informe et éduque correctement et honnêtement les gens pour qu’il réfléchissent par eux-même à l’inverse de la lobotomisation des médias verticaux tel la télévision.

    Donc ce n’est pas parce que cet article dénonce la n-ième tentative de passage en force et en douce de lois liberticides que la justice ne fait rien contre la lutte de certains comportements inadaptés, ce que ton premier commentaire semble reprocher à cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *