Sous prétexte de pédopornographie, un député européen veut imposer un mouchard dans chaque ordinateur

Toy CentipedeOn y revient toujours… La pédopornographie et le terrorisme ont toujours été de fantastiques prétextes pour mettre à mal les libertés individuelles.

La bonne blague nous vient cette fois-ci de l’eurodéputé Tiziano Motti qui rêve de mettre un mouchard dans chaque ordinateur (et accessoirement dans tout ce qui est connecté à internet).

L’idée est comme toujours splendide ! On nous dit que l’on veut protéger nos enfants contre les dangereux pédophiles. Qui pourrait s’opposer à la lutte contre ce fléau ?

Puisque vous n’avez rien à vous reprocher, il est évident que vous ne verrez aucun inconvénient à ce qu’un tiers puisse surveiller vos activités sur internet. Et puis tant que l’on y est on va aussi mettre une caméra dans vos toilettes (note pour plus tard : ne pas oublier d’implanter une puce GPS dès la naissance) ! Quoi vous ne voulez pas ? Si vous avez quelque chose à cacher, c’est que vous avez forcément quelque chose à vous reprocher !

Une nouvelle instrumentalisation des enfants, un plan digne de Minus et Cortex !

Vous n’êtes pas convaincus ? Pourtant, nous avons accepté bien des choses en à peine 10 ans…

L’adoption d’une telle mesure serait d’autant plus inefficace que les vrais cybercriminels se cachent déjà derrière des réseaux tels que le Freenet. Et croyez-moi, pour avoir déjà testé ce type de réseau, le contenu qui y est présent est souvent éloquent (et à priori je ne suis pas le seul à en avoir fait l’expérience) ! Freenet part d’une bonne intention, celle d’une liberté d’expression totale (et bienvenue dans certaines régions du globe), mais souvent détournée pour d’autres usages moins louables…

Est-ce pour autant une raison pour interdire cette technologie ?
Les voitures peuvent servir à tuer, faut-il les interdire ?
Partager :

Flattr !

3 réflexions au sujet de « Sous prétexte de pédopornographie, un député européen veut imposer un mouchard dans chaque ordinateur »

  1. amalgame entre la moralité et la légalité.
    Avoir quelque chose à se reprocher concerne la moralité, et l’intrusion forcée de la cybersurveillance est un viol philosophique. Ces gens là doivent être combattus.

    Oui j’ai des choses à me reprocher. Et ce n’est pas à untel de le décider, ou de chercher à me mettre des batons dans les roues.
    Un exemple très simple :

    Je trompe ma copine, c’est immoral mais c’est parfaitement légal, oui j’ai quelque à me reprocher, oui je veux cacher des photos compromettantes, etc, etc..
    Je fume un joint, c’est illégal, mais je le fais chez moi devant ma télé, je n’ai absolument rie,n à me reprocher et ma conscience est tranquille.
    J’investis une centrale nucléaire pour dénoncer le manque de sécurité. C’est complètement illégal, et pourtant je fais ceci animé par des convictions fortes, je n’ai rien à me reprocher.
    Je dénonce des abus du gouvernement et des tortures dans ma ville, je suis traqué par des policiers qui veulent me faire taire. Je n’ai rien à me reprocher. Je suis dans l’illégalité.

    Voilà on est sur deux notions complètement différentes. Et le « rien à se reprocher » est tendancieux, on est sensé comprendre « rien à se reprocher d’illégal » mais on entend bien « rien à se reprocher »… ce qui montre qu’il ne s’agit pas tant d’une police légal mais bien d’une police morale qui voit le jour.

    Certains députés veulent en finir avec l’anonymat sur le net. Dans la vie réelle, l’anonymat est la règle fondamentale, je ne me ballade pas dans la rue avec une pancarte qui indique qui je suis, ou d’autres informations. Certes dans les petits villages, tout le monde se connaît, l’anonymat est impossible. Et celle qui sort de la norme parce qu’elle a couché avec untel, sa réputation est détruite dans son village et elle est obligée de s’exiler..; est ce ça le modèle de moralité qu’on veut instituer ?

    Revendiquons le droit d’avoir des choses à nous reprocher. Ne soyons pas égoïstes envers les pays en développement pour qui l’anonymat et la liberté d’expression est lié à la survie des dissidents, nous avons beaucoup plus à perdre qu’à gagner dans cette histoire. Que ces députés qui fulminent parce qu’on les insulte dans des commentaires d’articles et qui veulent retrouver l’auteur aillent se faire voir ! Non mais…

  2. Ping : Revendiquons le droit d’avoir des choses à nous reprocher ! | Ohax.fr

  3. Ping : Blocage administratif de sites internet sans passer par un juge, la droite en rêvait, la gauche le fait | Ohax

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *