Revendiquons le droit d’avoir des choses à nous reprocher

Barbelés

(Crédits photo : Abdulhamid AlFadhly)

Nous vivons dans une société de plus en plus connectée, surveillée, qui laisse de moins en moins de place à la confidentialité et à la vie privée :
– Ne vous y fiez pas, la France est loin d’être un modèle en matière de respect de la liberté d’expression.
– La France est championne en matière de vente d’armes et de moyens de surveillance aux pires dictatures. C’est d’ailleurs l’entreprise française Amesys qui a impunément vendu des solutions de surveillance à des dictatures pendant le printemps arabe.
– Êtes-vous sûrs que la France n’en bénéficie pas aussi, la surveillance est à la mode dans cette ère de DPI massif ?
– Les entreprises comme Facebook, Google, les gouvernements, y compris la France, dépensent des fortunes dans les technologies de reconnaissance faciale.
– L’Electronic Frontier Foundation (EFF) invite à chiffrer toutes ses communications, dès maintenant, y compris dans les démocraties occidentales.
De nombreuses libertés ont été perdues en quelques années
– Techniques de manipulation à grande échelle : il y a franchement de quoi devenir paranoïaque quand on lit ceci.
– La liste pourrait encore être longue…

Alors que faire ?
– Revendiquons le droit d’avoir quelque chose à nous reprocher ! Il faut arrêter avec cette idée du Si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez pas à avoir peur d’être surveillés. Ça me rappelle ce député Européen qui proposait d’installer un mouchard dans chaque ordinateur

Quelles solutions sur le plan technique ?
– Il est difficile d’échapper à nos portables mouchards de poche, à la biométrie ou à la reconnaissance faciale… Mais rien n’est infaillible… 😉
– Passez vos documents au broyeur, même les plus insignifiants, ça vous protègera également d’une usurpation d’identité (non ce billet n’est pas sponsorisé :-p).
– Informez-vous et pas que sur TF1, les faits divers sont de magnifiques diversions pour détourner l’attention du peuple, une bénédiction pour les puissants.
– Utilisez des services respectueux de votre vie privée, DuckDuckGo est une excellente alternative aux moteurs de recherche traditionnels (autres exemples).
Auto-hébergez vous quand c’est possible !
– L’EFF propose une extension Firefox / Chrome indispensable, puisqu’elle permet de forcer l’https sur tous les sites qui le permettent.
– Chiffrez, chiffrez tout ce que nous pouvez ! Chiffrez vos disques durs avec TrueCrypt, chiffrez vos échanges mail avec GnuPGP, chiffrez vos données dans le Cloud avec encfs/BoxCryptor, chiffrez votre navigation avec Tor, en bref chiffrez et faites-le avec des solutions libres, ne faites jamais confiance à une solution de chiffrement propriétaire !
– En chiffrant un maximum d’échanges vous contribuez à « noyer le poisson », moins vous utilisez de crypto, plus elle est évidente quand elle est utilisée. Du coup ça contribue naturellement à la liberté d’expression dans le monde.

Au fait, que dit la législation sur le chiffrement ?

Le chiffrement : Considéré jusqu’en 1996 comme une arme de guerre de deuxième catégorie. La législation française s’est ensuite assouplie, et le chiffrement symétrique avec des clés aussi grandes que 128 bits a été autorisé. Certains logiciels, comme GNU Privacy Guard, peuvent être utilisés avec n’importe quelle taille de clé symétrique. Enfin, la Loi pour la confiance dans l’économie numérique du 21 juin 2004 a totalement libéré l’utilisation des moyens de cryptologie, en revanche leur importation ou exportation est soumise à déclaration ou autorisation.

– Ne sous-estimez pas l’importance de l’enseignement des connaissances techniques fondamentales. Je vous invite au passage à visiter l’excellent Wiki de Korben dédié à l’internet « libre ».

L’importance du bon sens
Voici les 2 règles de base les plus élémentaires qui soient :
– Si vous ne voulez pas qu’une information se propage : ne la publiez pas. C’est simple, mais pourtant logique, réfléchissez à deux fois avant de publier un texte, une photo ou une vidéo.
– Maintenez votre système d’exploitation à jour, vos applications, vos plugins et n’installez pas n’importe quoi sur votre ordinateur.

Maintenant que j’ai la DCRI au cul avec ce billet (et l’étiquette de paranoïaque auprès de mes lecteurs), je vous quitte sur ces belles paroles…

« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. » — Benjamin Franklin

Partager :

Flattr !

8 réflexions au sujet de « Revendiquons le droit d’avoir des choses à nous reprocher »

  1. Que dire de plus ? Ah si, on pourrait ajouter une couche sur la décentralisation des données qui doit être un réflexe pour tout le monde. Poser son site chez OVH, 1et1, Gandi ou whatever, c’est comme donner la clé de sa maison : seriez-vous d’accord que le proprio de votre maison laisse entrer le flic sans être regardant dans les procédures légales associées ? Non. Avant de libérer Internet, il faut faire de l’Internet, et en faisant de l’Internet, on tendra naturellement vers sa liberté et surtout sa neutralité (en qualité de trolleur velu, j’peux pas accéder à ton site en https, c’est dommage :D).

  2. Sur Twitter on me fait remarquer que je n’aborde pas la solution VPN, mais il faudrait monter un wiki entier pour tout aborder (d’où le lien du Wiki libre de Korben).

    Et il ne faut pas oublier qu’avec un VPN le prestataire peut tout voir, sans oublier que les connexions non-chiffrées sortent en clair derrière les serveurs VPN…

    • Tu peux faire un VPN chez toi pour passer à travers de réseaux non secured (entreprise, école/université [oui oui ça pue], wifi publics ou privés, etc.)

  3. Ping : ♫ Rien à cacher – Jérémie Zimmermann | Ohax

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *